Poster un commentaire

PRESENTATION DE L’ARTISTE

Evelyne dans son atelier

Evelyne ROSIMIRO-BACCHI, peintre et portraitiste parisienne née à Nice, est issue de deux grandes familles.

Ses parents, tous deux artistes peintres, sont classés dans la prestigieuse encyclopédie d’art, le BENEZIT.

Son père était le grand peintre bolonais Cesare BACCHI. Elève au célèbre collège Venturoli de Bologne, celui-ci fût l’élève de GERVAIS et de SAVINI de Vérone. Il exposa de 1910 à 1939 au Salon des Artistes Français, lequel lui décerna sa Médaille d’Or Hors Concours en 1938 pour son Paul VERLAINE.

Cesare BACCHI (photo de l’artiste) – Reproduction de son « Paul VERLAINE »

Ce tableau fut reproduit en de nombreuses occasions, comme ici en 1970 dans Paris-Match  (article le Roman du pastis de Laurence Masurel):

L’un de ses portraits fait partie de la collection permanente du Museo Civico del Risorgimento, à Bologne.

Cesare BACCHI reçu tout au long de sa carrière de nombreuses distinctions honorifiques de la part d’éminentes personnalités de l’époque, parmi lesquelles citons le roi d’Italie Victor Emmanuel II de Savoie, le maréchal TITO, ou encore le maréchal JOFFRE en 1926, à l’occasion d’une vente organisée au profit du franc.

Blason de la famille Otis

Par sa mère, Tanette OTIS, Evelyne est la descendante directe de la famille OTIS de Boston dont sont issus de nombreux patriotes, hommes politiques et hommes d’état américains, ainsi que l’inventeur du premier ascenseur à usage public, Elisha GRAVES OTIS.

Artiste de talent, Tanette fut l’élève de César BACCHI avant de devenir sa femme. Sa « Soubrette endormie » fut exposée aux Artistes Français de 1930. (cf. Bénézit).

Baignée dans le monde de l’art depuis sa plus tendre enfance, c’est tout naturellement auprès de ses parents qu’Evelyne s’est formée. Ses dons artistiques ont achevé de s’épanouir par l’étude de l’art japonais, qui lui fut enseigné  par l’une des tantes de l’Empereur du Japon, Hiro-Hito.

Geishas peintes sur soie (technique du gofun)

Tout comme son père  elle a exposé au Salon des Artistes Français qui lui décerna un Prix d’Honneur en 1966. Elle a ensuite travaillé pour la galerie parisienne de Rohan, place du Palais Royal à Paris.

Pendant de nombreuses années ses peintures sur soie ont fait de la vitrine du magasin  « La Boîte à  Bijoux », rue de Rennes, l’une des plus belles de Paris.

C’est avec succès qu’elle a exposé tout au long de ces dernières années dans les centres culturels de Brou, Brunoy et Yerres, où le prix « Caillebotte » lui fut décerné en 1993 à l’occasion de son 4e Salon, et où sont exposés en permanence dans les mairies divers tableaux acquis par les municipalités.

En 1997 elle a réalisé une grande peinture religieuse pour le retable de l’église Saint Lubin de Chassant (Eure-et-Loir).

En mars 2003 elle a participé à l’exposition consacrée au grand sculpteur Félix CHARPENTIER en réalisant une grande fresque sur toile représentant l’artiste dans son atelier, entouré, notamment, du président de la république Paul DESCHANEL.

Félix CHARPENTIER dans son atelier – Huile sur toile

En août 2004 elle a peint pour l’Eglise d’Etroubles (Val d’Aoste, Italie) un grand tableau représentant la Madone, projet réalisé en collaboration avec la Fondation suisse GIANNADA di MARTIGNY et financé par le Fonds Social Européen. Cette œuvre s’insère dans le cadre d’un parcours artistique permanent intitulé « A Etroubles avant toi sont passés… Parcours historique et culturel sur la route du Grand-Saint-Bernard », qui a déjà attiré plusieurs milliers de visiteurs.

Certains de ses tableaux circulent aujourd’hui dans des ventes en région parisienne (91 et 94) et un collectionneur lui a même commandé cinquante grands tableaux pour sa villa de Saint-Paul de Vence!

Portraitiste de talent, elle a reçu commande de célèbres artistes lyriques tels que le baryton Giuseppe VALDENGO, immortalisé dans le rôle de Falstaff de VERDI, et les soprani Emma BORGI et Alessandra RUFFINI. Sans oublier les avocats du Barreau de Paris, Jean-Jacques HANINE et Xavier RISSELET, ainsi que le sénateur LEBRETON et les banquiers Eric FRANCOIS et Patrick PELLETIER de CHAMBURE.

Portrait du baryton Giuseppe VALDENGO – Huile sur toile

Ce portrait a été publié en septembre 2012, dans la revue musicale GRAMOPHONE.

Au printemps 2012 Evelyne a réalisé les peintures Art Déco du restaurant parisien  Les Jalles, d’après des toiles de Tamara de LEMPICKA.

***

Exposition d’une quinzaine de toiles de son père, Cesare BACCHI, au musée FOURNAISE de CHATOU, dans le cadre de l’exposition Dans les coulisses d’un atelier – Félix CHARPENTIER (1858-1924).

Du 4 avril au 3 novembre 2013.

Dans les coulisses d'un atelier - Félix Charpentier (1858-1924)

Dans les coulisses d’un atelier – Félix Charpentier (1858-1924)

Exposition Fournaise 2013 (13)

Portrait de Félix enfant par Cesare BACCHI

Fort renommé de son vivant, le sculpteur Félix CHARPENTIER dut répondre à de nombreuses commandes privées et publiques, autant qu’il reçut de distinctions récompensant son travail, à l’instar de la médaille d’argent à l’Exposition Universelle de 1889.

Ses œuvres, totalement inscrites dans les goûts de son époque, s’admirent toujours sous les colonnades du Grand Palais ou dans les jardins publics de Paris et d’Avignon.

Le musée Fournaise vous ouvre les coulisses de son travail à travers la présentation de cent trente œuvres, parmi lesquelles de rarissimes esquisses en terre cuite. Ces pièces d’étude préalables à l’œuvre finale étaient le plus souvent supprimées par la suite par les artistes.

Sont également présentés des moulages en plâtre, des portraits sculptés des amis et de la famille de CHARPENTIER et des toiles réalisées par son gendre César BACCHI.

La dernière chemise

20130609_122534

***

Exposition au syndicat d’initiative de Lombez (Gers).

Du 1er novembre au 31 décembre 2013.

Exposition Lombez

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :